Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire

Lors d’une journée réservée à la presse, organisée par l’Agence Beautypress, le stand nimbé d’effluves originales et subtiles, au joli nom évocateur, « Le Jardin Retrouvé », suscitait beaucoup d’intérêt et de curiosité auprès des visiteurs : Clara Feder, solaire, racontait l’histoire de la marque, la singularité des mystérieux parfums de niche, sa démarche artistique… Impossible de s’attarder. Il fallait néanmoins en savoir davantage sur cette Maison de parfum.

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire #2

Rendez-vous fut donc pris à « La Boutique », 7 rue Foucroy, Paris 17ème, une boutique de parfums, certes, mais aussi un laboratoire, un petit musée dédié au fondateur de la marque, un lieu accueillant et fleuri, où Michel Gutsatz et Clara Feder-Gutsatz, les Maîtres des lieux, reçoivent les connaisseurs, les amateurs, les professionnels en quête de parfums de niche et répondent avec verve et passion aux questions des néophytes !

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire #3

Un parfum de niche, qu’est-ce que c’est ?

C’est un parfum rare , aux fragrances originales, élaboré avec des ingrédients rares, dans un atelier indépendant, par des artisans-créateurs inventifs, audacieux et libres, affranchis des diktats publicitaires, tapageurs et onéreux.

Un peu d’histoire

C’est Yuri Gutsatz, le père de Michel, qui en 1975 crée, avec son épouse Arlette, la Maison de Parfum indépendante « Le Jardin Retrouvé », devenant ainsi le fondateur de la parfumerie de niche.

Né en 1914 à Saint-Pétersbourg, Yuri Gutsatz fuit la révolution russe de 1917, émigre à Berlin, puis à Paris où il arrive en 1933. Il y deviendra un parfumeur de renom, créateur pour les plus grandes marques, Carven, Mary Quant, Ungaro, Cartier, Estée Lauder, Dior etc … avant de concevoir la sienne, en renouant avec la tradition de la grande parfumerie des années 20.

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire #4

Yuri Gutsatz fut aussi un précurseur, avec la première « Critique de parfum » parue dans un Bulletin professionnel et dans sa participation, en 1990,  à la création du Conservatoire des parfums, l’Osmothèque. « Collection vivante de parfums existants ou disparus » .

Yuri Gutsatz décède à Paris en 2005 … et la marque décline peu à peu, mais résiste néanmoins, grâce aux clients fidèles.

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire #5

Fort heureusement, en 2016, Michel et Clara, accompagnés par un jeune parfumeur, Maxence Moutte, se réapproprient les volumineuses archives de Yuri, son savoir-faire, ses valeurs, ses formules, modernisent la marque et lui donnent un nouvel essor.  Clara en signe l’identité visuelle, luxuriante, colorée, poétique , inspirée pour chacune des fragrances par un jardin mythique, Le Jardin Boboli de Florence, Le Jardin du Trocadéro de Paris, le Jardin d’été de Saint-Pétersbourg ou encore Le Jardin des Délices, peint par Jérôme Bosch …

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire #6

Art des parfums en 7 actes

Ils proposent aujourd’hui 7 formules de Yuri Gutzast, 7 eaux de parfums aux noms simples mais suggestifs, riches de 115 ingrédients venus du monde entier, réparties en 5 familles olfactives.

Citron Boboli (2000), aux notes toniques d’agrumes, citron, orange et d’épices poivrées.
Verveine d’été, un bouquet vibrant de basilic, de citron, de vétyver, de mousse de chêne, d’eucalyptus.
Eau des délices (1970), dont la fraîcheur « Cologne », plus chargée en agrumes, en lavande, en épices que son « aînée » italo-allemande, persiste délicieusement sur la peau.

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire #7

Rose Trocadéro, enivrant parfum de rose, celui de la Rose absolue de Bulgarie, au prix extrême de 12 000 € le kilo, que le musc, le bourgeon de cassis et le clou de girofle exacerbent.
Tubéreuse Trianon, fusion capiteuse de la puissante et envoûtante tubéreuse d’Inde, de l’ylang ylang, de la coriandre et du jasmin.
Cuir de Russie (1920), élégant, mystérieux, sensuel, fait de violette, patchouli, ylang ylang, de bois de cade et de styrax … destiné aux hommes seulement? Certainement pas!
Et enfin, Sandalwood Sacré, charpenté dans la délectable sophistication de l’huile de santal, du patchouli, du musc et de la fraîche mousse de chêne .

Chaque eau de parfum est déclinée en différents formats, allant de l’échantillon vaporisateur de 2 ml, tellement pratique pour choisir avant de se décider, au grand flacon de 50 ml. S’y s’ajoute, une autre originalité de la marque, « Le Nécessaire »,

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire #8

qui se compose d’un flacon gravé, vide, de 50 ml, d’un flacon gravé, vide, de 15 ml, d’un entonnoir et d’un estagnon en aluminium (à l’origine, vase en cuivre étamé destiné à conserver de l’huile ou des essences) de 125 ml pour recharger les flacons, vendu aussi séparément. Une façon agréable de conserver de jolis flacons et de s’inscrire en toute simplicité dans la tradition des maîtres parfumeurs.

Des eaux de parfums aux bougies parfumées

Le Jardin Retrouvé prolonge le plaisir des sens avec quatre bougies parfumées, trois coordonnées aux fragrances, Cuir de Russie, Tubéreuse Trianon et Rose Trocadéro, la quatrième, dernière création de Maxence Moutte, Mousse mystique.

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire #9

Entièrement Made in France, les bougies sont coulées à Grasse, dans des coupelles en porcelaine fine de Limoges, chapeautées d’un couvercle gravé en hêtre brut. L’intérieur de couleur pastel est émaillé à la main, l’extérieur en biscuit blanc mat, est délicatement ouvragé. Les bougies se consument en 40 heures parfumées, cédant la place aux jolies coupelles, vides et réutilisables.

Le Jardin Retrouvé : parfums d’aujourd’hui, chargés d'histoire #10

Le Jardin Retrouvé est une très belle découverte, celle d’une Maison de Parfum riche d’une histoire passionnante, toujours vivante dans son présent capiteux, pétillant de fraîcheur et d’inventivité … une belle découverte qu’on a vraiment envie de partager.

Copyright © Photos Agnès Krief

le jardin retrouvé maxence moutte parfumeur passionne