Le curcuma, cette épice aux effets miraculeux

Le curcuma est annoncé comme une « nouvelle vedette » des tendances alimentaires selon les indices de recherches réalisés par les spécialistes de la nutrition.

L’intérêt pour cet ingrédient fonctionnel a augmenté de 56% à partir de Novembre 2015 à Janvier 2016 selon l’Organisation Mondiale de la Santé. En effet, plusieurs consommateurs s’adressent à des forums et des blogs pour apprendre davantage sur les bienfaits de curcuma.

Le curcuma, cette épice aux effets miraculeux

En effet, les consommateurs recherchent activement des informations sur le curcuma. Mais il y a confusion sur le marché à propos de l’absorption de la curcumine et la biodisponibilité orale.  Les allégations non fondées par les divers « ruées au marché » des produits d’imitation de curcuma contribuent à l’insécurité des consommateurs.

Toutefois il faut reconnaitre les avantages de la curcumine, l’épice qui vaut de l’or grâce à ses bienfaits sur la santé. Elle stimule une fonction cellulaire saine, absorbe les huiles essentielles, assure une bonne digestion et améliore la circulation sanguine. Toutes les variétés de curcuma ont un effet anti-inflammatoire.

Traitement de prévention des pathologies neurodégénératives

Cette épice miraculeuse agit sur le vieillissement qui est le déclin de la fonction et la performance des organes. L’un des domaines les plus difficiles de la médecine anti-âge est la gestion et le traitement des maladies chroniques dégénératives telles que la maladie d’Alzheimer. Cette pathologie est de plus en plus considérée comme une réponse défectueuse à la dégénérescence du système immunitaire.

Le système immunitaire devient progressivement moins efficace dans le traitement de l’inflammation. Ceci est dû aux réponses innées et adaptatives (acquises au cours de la durée de vie) immunitaires qui montrent des changements liés à l’âge et pouvant être décisifs pour le vieillissement et la survie en bonne santé. L’immunité naturelle ou innée est particulièrement importante dans le processus de vieillissement et est basée sur des cellules de type fantassin appelées macrophages. Ces dernières sont cruciales pour lutter contre les microbes et l’élimination des débris cellulaires et métaboliques.

L’immunité innée est la première ligne de défense. Elle fonctionne en raison de la capacité des macrophages à reconnaître un pathogène (nocif).  L’interaction entre les systèmes immunitaires innés et acquis (réponse immunitaire appropriée) est essentielle pour protéger l’organisme des agents pathogènes freinant la régénération cellulaire.

A titre d’exemple, le curcuma s’est avéré très efficace pour traiter l’hépatite C. D’ailleurs plusieurs laboratoires pharmaceutiques ont pu extraire des éléments chimiques qui peuvent neutraliser la prolifération de ce virus. De plus, même l’ingestion de cette épice peut améliorer l’état de santé du patient.

Des recherches médicales basées sur des essais cliniques ont pu montrer l’action de la curcumine sur le développement des cellules épidermiques qui tendent à s’atténuer avec l’âge.  De ce fait, ingérer les aliments contenant du curcuma peut aider à avoir une peau plus saine sans avoir recours à des produits cosmétiques ou même un lifting chirurgical.

Il est à noter que le principal problème de la curcumine est qu’elle ne soit ni absorbée ni bien conservée dans le sang. De nombreux produits à base de curcumine ajoutent des additifs synthétiques pour résoudre ce problème. Ces additifs peuvent avoir un impact négatif sur la pureté et la puissance des ingrédients actifs. Dans le cas des produits de curcuma non réglementés, les additifs eux-mêmes, ainsi que des problèmes de pureté en général, pourraient conduire à des problèmes de santé potentiels avec l’utilisation à long terme.