Comment éviter une carence en vitamine D ?

Longtemps négligée, la carence en vitamine D présente pourtant un véritable danger pour la santé de l’organisme. Il est plus que temps de mettre fin à cette négligence et parler des bons gestes à adopter pour ne plus manquer de vitamine D.

De l’importance de la vitamine D

Comment éviter une carence en vitamine D ?

La vitamine D joue plusieurs rôles essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Elle facilite notamment l’absorption du phosphore et du calcium au niveau des intestins, réduit les risques de rachitisme chez l’enfant et prévient des infections hivernales. Les études montrent pourtant qu’une partie conséquente de la population européenne souffre d’un manque plus ou moins important de vitamine D naturelle.

Ainsi, pas moins de 36 % des hommes et 47 % des femmes présentent une carence significative. De même, 90 % des personnes âgées placées en institution et 60 % des séniors de plus de 75 ans en souffrent, sans forcément le savoir. La carence en vitamine D entraîne pourtant différents problèmes d’ordre sanitaire, notamment une augmentation des risques d’ostéoporose, une hausse des risques de chute et un affaiblissement des fonctions cognitives et des performances musculaires. Le manque de vitamine D naturelle augmenterait par ailleurs l’incidence de certains cancers et augmenterait le risque d’accidents cardiovasculaires.

Prévenir une carence en vitamine D

Au regard de ces effets néfastes, la carence en vitamine D doit être prise au sérieux au quotidien et, si possible, dès le plus jeune âge. Les femmes enceintes accouchant au printemps ou en hiver, les personnes obèses ou diabétiques ainsi que les personnes âgées sont particulièrement concernées par cette lutte. Il est ainsi conseillé de s’exposer au soleil de préférence avant 11 h et après 15 h durant l’été.

Les personnes à risque se doivent également de consommer deux fois par semaine au moins 100 à 120 g de poisson de mer gras, comme la sardine, le saumon, le thon ou le maquereau. Ces espèces contiennent par ailleurs de l’oméga 3 huile en quantité suffisante. Les capsules d’huile de foie de morue ou d’huile de foi de flétan sont également recommandées, dans la limite des doses prescrites par le fabricant.