Tout savoir sur la médecine chinoise

La médecine traditionnelle chinoise, fondée sur la l’énergie de l’être humain vise à réharmoniser le Yin et le Yang. De nature non conventionnelle, la médecine chinoise a une approche philosophique et se compose de 5 disciplines : la pharmacopée, le massage Tui Na, les exercices Qi Gong, la diététique et enfin, l’acupuncture.

Faisons le point sur les pratiques de la médecine traditionnelle chinoise.

Tout savoir sur la médecine chinoise

La pharmacopée : la phytothérapie made in China

Plus puissante que l’acupuncture, elle utilise des milliers de substances combinant plusieurs herbes médicinales. On compte un peu plus de 50 plantes dans l’herbologie chinoise.

Utilisées à bon escient, elle constitue le plus puissant pilier de la médecine traditionnelle chinoise. Elle fonctionne sous forme d’infusion, et doit lutter contre la maladie visée. Chaque traitement est unique, car il dépend du patient et de son environnement. La phytothérapie chinoise dans la médecine moderne, peut se retrouver à travers les phytomédicaments. Certaines plantes sont combinées dans des solutions, des crèmes ou encore des comprimés. La pharmacopée est aussi une technique qu’on peut combiner au massage bien-être grâce aux huiles de massage.

Le massage Tui Na

Ce massage typiquement chinois qui présente deux techniques de manipulation : le « Tui » signifiant -pousser, et le « Na » qui désigne -saisir.

Il existe plus de 300 manipulations en fonction des zones à traiter sur le patient. Le médecin acupuncteur utilise différentes techniques manuelles pour masser les muscles du patient. Il pratique l’acupression (au niveau des points d’acupuncture) pour intervenir sur la circulation de l’énergie entre les muscles et les ligaments. Aussi, il utilise ses coudes, ses genoux, ses poignets ou encore ses pieds lors du massage. Des exercices physiques tels que le Qi Gong sont souvent associés à ce type de massage…

Le Qi Gong ou la gymnastique chinoise

A la fois un travail physique et mental, cette gymnastique vise à réduire les tensions musculaires et émotionnelles. Le « Qi » signifie -énergie et « Gong » le -travail.

Cet exercice a donc pour but de travailler sur la circulation d’énergie dans les méridiens. Le Qi Gong se pratique essentiellement debout et comprend des mouvements d’étirement, de techniques de respiration et de postures corporelles spécifiques. L’exercice repose essentiellement sur la concentration et la coordination de son corps. Il parait que cette gymnastique, pratiquée de manière régulière, réduirait l’hypertension, les maladies cardiovasculaires et aussi les problèmes de diabète.

La diététique chinoise selon le Yin et le Yang

Deux sortes d’aliments font partie de la diététique chinoise dans la médecine traditionnelle. Il y a les aliments Yin et les aliments Yang.

Les aliments Yin comme la tomate, le céleri, le kiwi ou encore le concombre qui, mangés froid, permettent d’entretenir le corps pour lutter contre les problèmes de fièvre, constipation ou autre état inflammatoire.

Les aliments Yang, fournissent quant à eux l’énergie nécessaire provoquant un réchauffement du corps, qu’on retrouve sous forme de transpiration. L’ail, l’oignon, le poulet, la pêche ou encore les crevettes en font partie.

La diététique chinoise est assez complexe à comprendre et il conseillé de se référer à un spécialiste pour être suivi.

L’acupuncture et ses effets sur l’organisme

A l’aide d’aiguilles placées selon les zones à traiter du patient, le praticien cherche à équilibrer toutes les fonctions de l’énergie dans le corps.

Dans l’acupuncture chinoise, les aiguilles sont insérées sur les méridiens, points stratégiques où circule l’énergie dans l’ensemble du corps. La technique parait impressionnante mais l’acupuncture est un exercice quasiment sans douleur. Cette discipline doit être pratiquée par un spécialiste de la médecine chinoise.